ANDRAGOGIE ET NON PEDAGOGIE

L’ANDRAGOGIE  EST UNE SCIENCE  

QUI INTÈGRE L’HUMANISME

 

Je soulève encore ce sujet de l’andragogie, puisque la formation continue (à vie) des adultes est devenue un champ d’action, de réflexion et de recherche partout dans le monde. Pour apprendre à partir de  modèles couronnés de succès mis au point dans le monde entier. Pourquoi ne pas  examiner  les progrès de l’éducation et de la formation des adultes  et comparer les  objectifs, les contenus, les méthodes, les obstacles, les perspectives  et aussi le résultat.

Plusieurs pays reconnaissent les bienfaits et les bons résultats de l’andragogie. D’autres  utilisent l’andragogie  sans jamais vouloir  nommer  la source de cette richesse en apport méthodologique en préférant  dire pédagogie des adultes  au lieu de l’ANDRAGOGIE.  Pourquoi ?

Seule l’andragogie apporte  en elle-même par la pratique le vrai développement personnel, la considération  et le respect des apprenants.

Identité  de l’ANDRAGOGIE :

Les grands moments de l’expression  au sujet de l’«andragogie» pour le monde anglo-saxon l’éducation des adultes est venue avec Malcolm Knowles, un éminent spécialiste de l’éducation  et formation des adultes aux États-Unis. Il décrit sa rencontre avec le terme:

«… En 1967 j’ai eu une expérience qui a fait ce que tout cela ensemble. Un éducateur d’adultes yougoslave, Dusan Savicevic, a participé à une session d’été que je menais à l’Université de Boston. À la fin de cette réunion, il est venu vers moi avec ses yeux pétillants et me dit: «Malcolm, vous prêcher et pratiquer l’andragogie. Je lui ai répondu, qu’est cet agogy ? (What agogy?)  Parce que je n’avais jamais entendu le terme avant. Il a expliqué que le terme avait été inventé par un professeur dans un lycée allemand, Alexander Kapp, en 1833 … Le terme en friche jusqu’à ce qu’il soit une fois de plus mis en place par un scientifique social allemand, Eugen Rosenstock, en 1921, mais il n’a pas reçu la reconnaissance générale. Puis, en 1957, un professeur d’allemand, Franz Poggeler, a publié un livre, Introduction à l’andragogie: questions fondamentales dans l’éducation des adultes, et ce terme a ensuite été repris par les éducateurs d’adultes en Allemagne, en Autriche, les Pays-Bas et la Yougoslavie … »(Knowles 1989, p. 79).

Knowles a publié son premier article (1968) au sujet de sa compréhension de l’andragogie avec le titre provocateur « andragogie, et non pédagogie ». Dans un court laps de temps le terme de  l’andragogie, désormais est  intimement liée à Knowles. Il a reçu la reconnaissance générale dans toute l’Amérique du Nord et d’autres pays anglophones »; en Amérique du Nord. Il est largement connu  et pratiqué en enseignement des adultes  avec plus d’enthousiasme, que Knowles «description de l’andragogie» (Pratt & Ass., 1998, p. 13).

Selon Knowles, « Le concept de l’andragogie » :-   l’art et la science d’aider les adultes à apprendre. Il est construit sur ​​deux piliers, les attributs qui définissent: d’abord, une conception des apprenants comme autogérés et autonomes et, deuxièmement, une conception du rôle de l’enseignant ou le formateur  en tant que facilitateur de l’apprentissage plutôt que présentateur de contenu » (Pratt & Ass., 1998, p. 12). Il  met l’accent sur ​​l’apprenant,  le choix plus que le contrôle d’experts. Les deux attributs s’insèrent dans les spécificités socio-historiques pensées pendant et après les années 1970, par exemple la théorie déscolarisation (Illich, Reimer), Rogers : approche centrée sur l’apprenant, Freire.

Un troisième attribut ajouté par Knowles à l’attrait du concept: Il considère  que  l’andragogie est l’opposée de la pédagogie (« Adieu à la pédagogie », 1970) (plus tard réduite). Il avait montré  qu’il est sur « la bonne voie ». Il  n’aimait être  un «pédagogue», considéré comme « un enseignant, en particulier un pédant » (Dictionnaire Webster, 1982, p. 441). Dans le temps  où la plupart de ces éducateurs ou formateurs d’adultes  flattés  montraient bien leur amateurisme en pratique de leur métier d’andragogue. Ils formaient les adultes  en fonction de leur expertise sur le contenu livré  cash et la volette, mais  elle ne repose pas sur la compétence formative  étudiée. 

Le développement européen: vers la professionnalisation

Le concept de Knowles  s’introduit  dans la plupart des pays d’Europe

L’utilisation et le développement de «l’andragogie» dans les différents pays et des langues  sont plus cachés, se dispersent, et non coordonnés, mais stables. L’«Andragogie»   n’est nulle part décrite  comme  un concept ou un mouvement. C’est à partir de 1970,  qu’elle s’introduit dans des institutions académiques et professionnelles, publications, programmes. Elle est déclenchée  par  le besoin de croissance similaire à l’éducation des adultes dans la pratique et la théorie comme dans les États-Unis. L’«Andragogie» a fonctionné ici comme une discipline  de réflexion  d’une façon systématique, parallèlement à d’autres matières  académiques comme «biologie», «médecine», «physique». Des exemples de cette utilisation de l’andragogie sont :

  la Yougoslavie (savante) de la revue pour l’éducation des adultes, nommé ‘Andragogija’ en 1969, et la «Société yougoslave pour andragogie»;

  à l’Université Palacky à Olomouc (République tchèque) en 1990, la « sociologie Katedra une andragogiky » a été créée, gérée par Vladimir Jochmann, qui a avancé l’utilisation du terme «andragogie» (andragogika) contre « l’éducation des adultes » (« Vychova une dospelych vzdělávání »), qui a été discréditée par l’utilisation communiste. Aussi l’Université de Prague dispose d’un «Katedra Andragogiky ‘;

  en 1993, la Slovénie »Andragoski Centre Republike Slovenije a été fondée avec la revue« Andragoska Spoznanja ‘;

  en 1995, l’université de Bamberg (Allemagne) a nommé une «Lehrstuhl Andragogik ‘;

  l’adresse Internet de la société l’éducation des adultes estonienne  est «andra.ee».

 

(Marchand, 1997) :

L’andragogie est une science parce qu’elle  est  scientifique en ce qui a trait à la planification, l’application et l’évaluation des interventions éducatives. Elle est  aussi un art parce qu’elle doit être imprégnée d’humanisme et repose sur le climat relationnel qui existe entre l’apprenant, le facilitateur et les autres apprenants.

L’andragogie favorise le climat d’apprentissage informel, détendu, égalitaire, convivial, centré sur l’estime de soi, le désir de collaboration et les besoins des apprenants; permet à l’adulte de se référer à ses expériences qui constituent une ressource riche et fait appel à son autonomie, sa capacité d’adaptation au changement, sa motivation intrinsèque. Le facilitateur favorise l’exploitation de ces ressources et maintient un équilibre entre la structure de formation et le degré d’autonomie laissé à l’apprenant.

 Le terme  «Andragogie»  a été utilisé à des différentes époques et avec des connotations  différentes  dans  plusieurs pays.  Aujourd’hui, il existe principalement  trois compréhensions:

1. Dans de nombreux pays il ya une conception d’«andragogie», comme l’approche scientifique à l’apprentissage des adultes. La connotation d’andragogie est la science de la compréhension  (théorie)  et le soutien  (pratique) en  formation permanente et embrassant tous les aspects des adultes.

2.  Dans la tradition de Malcolm Knowles aux États-Unis, l’«andragogie»,  est une  approche spécifique théorique et pratique, basée sur une conception humaniste des apprenants autogérés et autonomes et les enseignants  ou les formateurs en tant que facilitateurs de l’apprentissage.

3. Largement, une utilisation peu claire de l’andragogie peut être trouvé, avec son sens de changer à partir de «la pratique l’éducation des adultes» ou «valeurs souhaitables ‘ou’ les méthodes d’enseignement spécifiques,» à «réflexions» ou «discipline académique» et / ou «face à la pédagogie enfantine», qui prétend être «quelque chose de mieux» que simplement «l’éducation des adultes».

En andragogie l’apprenant adulte  doit être associé dès le montage du programme de formation. Il doit donner son avis, ses attentes  au cours de l’ingénierie de formation. Il doit obligatoirement être impliqué pour lui permettre une totale adhésion. L’adulte est supposé mûr, ayant un vécu, n’aime perdre son temps, opérationnel. Il est a souvent le souci  d’apprendre pour pratiquer.

Comprendre l’adulte  pour mieux le servir:

  • Les adultes doivent développer une attitude d’acceptation, d’amour et de respect envers les autres

C’est l’attitude à laquelle toutes les relations humaines dépendent. Les adultes doivent apprendre à distinguer entre les personnes et les idées, et à contester les idées, sans menacer les gens. Idéalement, cette attitude va au-delà de l’acceptation, l’amour et le respect, l’empathie et le désir sincère d’aider les autres.

  • Les adultes doivent développer une attitude dynamique face à la vie

Ils devraient accepter la réalité du changement et doivent se considérer comme toujours en évolution. Ils devraient acquérir l’habitude de regarder à chaque expérience comme une opportunité d’apprendre et devraient devenir habiles dans l’apprentissage d’elle.

  • Les adultes doivent apprendre à réagir aux causes et non les symptômes, de comportement

Les solutions aux problèmes se trouvent dans leurs causes, et non pas de leurs symptômes. Nous avons appris à appliquer cette règle dans le monde  physique, mais ils ont encore à apprendre à l’appliquer dans les relations humaines.

  • Les adultes doivent acquérir les compétences nécessaires pour atteindre les potentialités de leurs personnalités

Toute personne a des capacités qui, si elles se réalisaient, contribueraient au bien-être  d’elle-même et de la société. L’atteinte de  ces potentiels exige  une multitude de compétences :- professionnelle, sociale, récréative, civique, artistique, etc.  Cette dernière  devrait être un objectif de l’éducation et de la formation de façon  à donner à chaque individu les compétences nécessaires pour lui  permettre de pratiquer pleinement  ses capacités.

  • Les adultes doivent comprendre les valeurs essentielles de l’expérience humaine en tant  que capital

Ils doivent se familiariser avec le patrimoine de connaissances, les grandes idées, les grandes traditions, du monde dans lequel ils vivent. Ils doivent comprendre et respecter les valeurs qui unissent les hommes entre eux.

  • Les adultes doivent comprendre leur société et devrait être habile à diriger le changement social

Dans une démocratie, les gens participent aux décisions qui affectent l’ordre social tout entier. Il est impératif, par conséquent, que chaque ouvrier d’usine, chaque vendeur, chaque politicien, chaque ménagère, en save assez sur le gouvernement, l’économie, les affaires internationales et d’autres aspects de l’ordre social pour être en mesure de prendre part à leur intelligence.

La société de notre époque, comme Robert Maynard Hutchins nous met en garde, ne peut pas attendre la prochaine génération pour  résoudre ses problèmes. Le temps  passe trop vite. Notre destin repose sur l’intelligence, la compétence et la bonne volonté de ceux qui sont aujourd’hui les citoyens-souverains. Les capacités des citoyens-souverains peuvent être améliorées par l’acte  de l’éducation et la formation  des adultes. C’est notre problème. Tel est notre défi.

Malcolm S. Knowles (1950) éducation informelle des adultes, Chicago: Association de presse, pages 9-10.

 

Caractéristiques des  apprenants adultes :

Pour Knowles, l’andragogie a été fondée sur au moins quatre hypothèses cruciales sur les caractéristiques des apprenants adultes. Ces hypothèses sont bien  différentes de celles concernant les apprenants enfants sur lesquels la pédagogie traditionnelle repose. Une cinquième  hypothèse a été ajoutée :

  • Le concept de soi: Une personne  adulte  mûre passe des concepts de soi en tant que  personnalité dépendante vers celle d’être un être humain autogéré.
  • Expérience: En tant que personne  qui atteint la  maturité, il accumule un cumul  d’expérience qui devient une ressource croissante pour l’apprentissage.
  • La disposition à apprendre : Comme une personne  qui mûrit sa volonté d’apprendre, elle  devient de plus en plus orientée vers les tâches de développement de ses rôles sociaux.
  • Orientation à l’apprentissage : Comme une personne  qui mûrit ses changements  au fil du temps par la pratique immédiate  de ses  connaissances, en conséquence, il s’oriente de l’apprentissage des changements  en tant   problème  d’objet-centrisme  à l’autre  d’ égocentrisme.
  • La motivation à apprendre: Comme une personne adulte, il  mûrit sa motivation à apprendre est interne (Knowles 1984:12).

Le rôle de la formation

La formation aide les individus à développer leurs connaissances, compétences et attitudes en appliquant les principes suivant lesquels les adultes apprennent le mieux. Un programme de formation efficace considère les changements de comportement comme un processus de l’apprentissage. La formation est le moyen le plus direct d’améliorer la performance, en particulier si elle porte non seulement sur l’acquisition de connaissances, mais aussi sur les attitudes des apprenants et les compétences requises pour agir. En tant que responsable de la formation, vous devez veiller à ce que vos formations soient appliquées de manière stratégique en vue de renforcer l’impact de vos programmes sur la vie de vos bénéficiaires.

Le rôle unique du formateur

Beaucoup de gens conçoivent les formateurs comme des conférenciers, mais il existe une différence considérable dans leurs rôles. Le rôle d’un conférencier est de transmettre des connaissances à l’aide de conférences, de lectures et devoirs. Le rôle d’un formateur est de répondre aux besoins identifiés pour un changement de comportement et une performance spécifique. Les formateurs comprennent comment les adultes apprennent et comment structurer les activités de formation qui les aideront à mieux travailler. La formation ne doit pas consister simplement à transmettre des connaissances. La formation doit guider les stagiaires au moyen d’activités auxquelles ils doivent participer et appliquer leurs connaissances

 

Choix qui influencent l’apprentissage :

L’adulte n’accepte pas  de participer à des formations  sans ne pas être associé ou impliqué en amont.

Il préfère souvent  être sollicité  à donner lui-même ses besoins, avis , lieu et même le planning de déroulement de ces formations.

L’adulte  attend  à ce que les thèmes et le contenu de l’apprentissage reposent sur des questions liées à son travail et dans sa vie quotidienne

Nous savons  tous que l’être humain est très complexe. Il possède une grande capacité de réflexion et de créativité. 

L’application des principes d’andragogie encourage ce processus de réflexion et de créativité; stimulant ainsi chez l’apprenant son besoin intrinsèque de se dépasser et par conséquent établit les fondements du changement de comportement et l’adoption de nouvelles attitudes.

Apport de la formation de l’andragogie aux adultes et cadres d’entreprise :

Les cadres, chefs d’équipes, contremaître  ont souvent à communiquer, stimuler, informer, faire adhérer, transmettre une information, une compétence, une instruction. L’andragogie  permet à tous ces acteurs  et autres à se doter de stratégies, de méthodes, de tactiques et moyens adéquats pour mieux arriver  à  construire et présenter eux-mêmes  le contenu de leur intervention.

Ils peuvent bien percer,  quand il s’agit de la démultiplication des compétences. L’entreprise en gagnera  énormément  quand ceci se pratique par des formateurs  internes.

Encore mieux, l’andragogie aide et beaucoup dans le relationnel et vie privée.

 Démarche :

Le développement d’une stratégie de formation des adultes exige une approche systémique et spécifique qui  doit prendre  en considération :

  •  l’évaluation des besoins de sa clientèle cible,
  •  l’élaboration d’objectifs d’apprentissage mesurables, 
  • la conceptualisation des formations comprenant son contenu et ses activités d’apprentissage, 
  • l’exécution de la formation; en salle de classe,  relations, etc. et finalement l’évaluation de l’impact de la formation sur les connaissances acquises «RESULTAT».
  •  Les changements d’attitudes et de comportements désirés.


Inventaire des habiletés propres à l’andragogie (IHA)*

Savoirs :

  • L’impact de l’autonomie sur l’apprentissage
  • L’importance de la culture pour l’apprenant
  • Les théories qui expliquent le rôle de la formatrice comme animatrice ou facilitatrice
  • Les différences entre la didactique et l’enseignement centré sur l’apprenant;
  • Les théories psychologiques, sociologiques et philosophiques.

Savoir-faire :

  • Intégrer une variété d’approches d’enseignement et d’apprentissage;
  • Créer un environnement d’apprentissage favorable;
  • Mettre en pratique ce qu’on connaît des apprenants adultes;
  • Aider les apprenants à atteindre leurs objectifs d’apprentissage;
  • Les apprenants à reconnaître leurs besoins et leurs forces.

Savoir-être :

  • Respecter les expériences antérieures variées des apprenants;
  • Estimer le changement et la croissance intellectuelle.

 

LA CONCEPTION ANDRAGOGIQUE

Savoirs 

  • Une diversité de stratégies d’enseignement et d’apprentissage;
  • Différents types de ressources d’apprentissage;
  • Une diversité de moyens de prestation;
  • Un choix rationnel et raisonné de méthodes et de ressources d’apprentissage;
  • Des principes et des modèles de conception andragogique.

 

Savoir-faire :

  • Inclure des activités d’apprentissage qui encouragent le transfert des apprentissages;
  • Mettre en œuvre des stratégies pour encourager la participation des apprenants au groupe;
  • Sélectionner du matériel d’apprentissage qui correspond aux expériences, aux intérêts et aux habiletés des apprenants;
  • S’assurer d’utiliser une diversité de méthodes d’enseignement et d’apprentissage;
  • Accommoder les apprenants ayant des besoins spéciaux.

Savoir-être :

  • Avoir l’esprit ouvert quant à la conception andragogique;
  • Être ouvert aux modifications que pourraient apporter les apprenants.

 

LA COMMUNICATION

Savoirs :

  •  Des éléments de communication efficaces;
  • Des pratiques de communication parmi des groupes;
  • Des communications autour des préjugés et de la discrimination;
  •  Des conflits qui créent des barrières;
  • L’impact des communications sur les pratiques.

 

LE PROFESSIONNALISME

 

Savoirs :

  • Les principes éthiques de la formation des adultes;
  • Les limites de ses propres connaissances, habiletés et attitudes;
  • Une philosophie éducative personnelle;
  • Une logique de pratique réflexive;
  • Les comportements qui mènent à des écarts professionnels, à la négligence ou à d’autres problèmes.

Référence

McCaughan, K., et S. Wilson (2009), « Appendix G », Adult Educators’ Program Outcomes: Guidelines for Practice, Conseil canadien sur l’apprentissage, p. 72-75. En ligne :  http://www.ccl- cca.ca/pdfs/fundedresearch/McCaughan-FinalReport.pdf (page consultée le 6 octobre 2009).


Sisson & Storey  traite  les étapes  à suivre en un enchainement logique, comme suit :(Source : le  blocnotes)

 Dans la plupart des cas, l’identification des besoins de formation (‘identify training and development needs’) est le point de départ (1)

  • à partir de la différence entre les compétences actuelles et les compétences exigées, les objectifs sont établis (‘establish objectives’) (2).
  • Ensuite les formations sont développées et planifiées (‘design and choose activities and programmes’) (3).
  • L’exécution de la formation (‘deliver training’) (4), est, dans la plupart des cas, suivi d’une évaluation (‘evaluate’) (5) afin de contrôler si les objectifs ont été atteints.

 

 

 

 

À SUIVRE…


À propos de admin

Expert en andragogie , formateur de formateurs en formation professionnelle , avec un long et riche parcours de formateur, Directeur des Études au Directeur de plusieurs Centre et Institut de tous niveaux Confondus d'une façon consécutive. Actuellement, formateur de formateurs pour adultes et Motivateur.
Ce contenu a été publié dans changement, communication, FORMATION DE FORMATEURS, formation de formateurs, habiletés, historique andragogie, PROFESSIONNALISME, rôle de la formation, rôle du formateur, Savoir, Savoir-être, Savoir-faire, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à ANDRAGOGIE ET NON PEDAGOGIE

  1. jjder56 dit :

    jjder56 (atoocash)

    J’ai tout lu
    Finalement, je me demande si ce terme et cette méthode ( science ….faut pas charrier!) n’est pas le résultat de ce qu’on appelle la pédagogie non directive issue de Mai 68. Ne rien interdire.
    Ainsi, on part du fait que l’enfant sait déjà et qu’il faut juste le laisser s’exprimer. Il n’y qu’à regarder comment bon nombre d’adultes tiennent leur fourchette la tête dans l’assiette. Bien sur ils y parviennent, mais au prix se sacrées confortions burlesques. Mais ce type de non-apprentissage ne résiste pas à la mécanique du corps humain. Un geste aussi simple que celui de tenir un crayon ne peut se concevoir qu’à la manière des « anciens ». Pour tenir un stylo, il faut une épaule, un coude, un poignet, et …des doigts. Quand je vois mon petit fils écrire, je me dis qu’il est né amputé. Et aujourd’hui bon nombre d’adultes sont des amputés de la vie. Alors pour les remettre dans le bon chemin on leur en remet une couche d’andragogie… en considérant qu’ils savent …ce qu’ils n’ont jamais appris dans leur scolarité.
    Prenons un exemple; celui d’un type qui est vendeur. Il doit changer de métier et se retrouve dans une formation de plombier. Comme il sait déjà tout, il suffit juste de lui faire cracher des méta données, des concepts sur ce qu’il sait et voilà il sait souder!!
    Pas besoin d’enseignant soudeur, juste un formateur qui lui fait découvrir la plomberie.
    Un enseignant est un expert dans le savoir théorique, savoir pratique, savoir être plombier et ayant la passion de son élève.
    Cette soit méthode a fait ses preuves dans l’apprentissage de la lecture par exemple. Et il semble bien que cela fasse partie d’un programme mondial d’abrutissement.

    Ainsi en sortant d’une formation androgyne ( qui fait tourner les têtes) vous ne dire plus: OUI ou NON, ni exact ou inexact, mais conforme ou non conforme, élève/enseignant, mais apprenant/andrologue. Et il faut Bac +5 pour parler comme ça. Vous me direz que technicien de surface c’est vachement plus valorisant que femme de ménage …..pour le même salaire…. »baisée »…. la femme de ménage!
    De quatre choses l’une; soit vous savez
    soit vous ne savez pas
    soit vous savez que vous ne savez pas
    soit vous ne savez pas que vous savez
    Contrairement aux idées reçues , les 4 cas ont besoin d’apprendre. Car dès le moment où vous prétendez savoir vous n’êtes plus en capacité d’apprendre et de continuer de savoir quelque chose.
    Ainsi, prétendre savoir est la fin du savoir.
    Le problème des adultes est qu’ils partent du principe que puisqu’ils ont déjàa eu un enseignement ils savent.
    Donc il faut conserver l’attitude d’enseignant en leur faisant comprendre qu’un savoir quelconque est toujours une simple particule de savoir universel. Le savoir de quiconque revient à regarder le monde par le gros bout de la lorgnette; résultat ! Une image minuscule. Et même si vous inversez la lorgnette l’image ne sera encore que partielle du monde réel.
    Certains se targuent de sans cesse dire que les faits sont les faits, que c’est factuel (franglais tient prend ça dans les gencives ignorantes)
    Mais les faits ne sont rien , si ce n’est que des opinions. Voilà pourquoi les gens se battent.

    C »était l’empêcheur de tourner en rond, et en bon soixante-huitard je n’interdis à personne de penser le contraire, mais à vos risques, et péril de continuer à mal tenir votre stylo et de restreindre vos capacités de desseins!

    • admin dit :

      Bonjourjjder56 (atoocash) ,

      D’abord merci pour votre commentaire
      Et je vous promets une réponse juste après mes vacances. . Je prendrais tout mon temps pour répondre d’une façon détaillée à votre sympathique commentaire.
      Mais de toute façon, je dois demander comment sont les résultats de notre enseignement actuellement?
      Sommes-nous arrivés à façonner de citoyens, des leaderships et des Hommes dignes de mieux servir et produire?
      Pourquoi amputer plusieurs habiletés spécifiques à l’andragogie et les dissimuler dans du velours pour les attribuer à la pédagogie?
      Faut-il continuer à blâmer tout ce qui se confirme en tant que sciences pragmatiques dont les résultats se font valoir en enseignement, formation des adultes et même en Management?
      Nous le voulons ou pas, les méthodes américaines sont plus pragmatiques et rentables grâce aux méthodes, sens et essence. Pourquoi s’y inspirer et nier ?
      Malcom Knowles et tous ceux qui pratiquent l’andragogie depuis plus de décennies ont-ils tort?
      Remarque: Il s’agit de la formation des adultes et non , l’éducation des enfants.
      Je ne suis pas contre la pédagogie, mais chaque science a ses limites.

      A SUIVRE

      • admin dit :

        Bonjour jjder56 (atoocash),

        D’abord merci pour votre commentaire
        Et je vous promets une réponse juste après mes vacances. . Je prendrais tout mon temps pour répondre d’une façon détaillée à votre sympathique commentaire.
        Mais de toute façon, je dois demander comment sont les résultats de notre enseignement actuellement?
        Sommes-nous arrivés à façonner de citoyens, des leaderships et des Hommes dignes de mieux servir et produire?
        Pourquoi amputer plusieurs habiletés spécifiques à l’andragogie et les dissimuler dans du velours pour les attribuer à la pédagogie?
        Faut-il continuer à blâmer tout ce qui se confirme en tant que sciences pragmatiques dont les résultats se font valoir en enseignement, formation des adultes et même en Management?
        Nous le voulons ou pas, les méthodes américaines sont plus pragmatiques et rentables grâce aux méthodes, sens et essence. Pourquoi s’y inspirer et nier ?
        Malcom Knowles et tous ceux qui pratiquent l’andragogie depuis plus de décennies ont-ils tort?
        Remarque: Il s’agit de la formation des adultes et non , l’éducation des enfants.
        Je ne suis pas contre la pédagogie, mais chaque science a ses limites.

        Bonjour jjder56,

        Tout d’abord, je tiens à vous remercier pour votre intérêt et commentaire. Je partage certains points d’ordre général au sujet de l’enseignement et la pédagogie. Mais sincèrement, je reste sur ma position au sujet de l’andragogie et la formation des adultes par conviction du terrain et pratique. Je ne compte m’exhiber à travers cette interface pour dévoiler mon long parcours (+ 38 ans de service dans le domaine de la formation). Ayant connu le domaine de la formation en France (7 fois), Belgique et Québec. Le temps où je commençais en tant que formateur, aucun ne parlait de l’adulte ou bien de l’andragogie. C’était la pédagogie pure et simple.
        Mais, le moment où certains commençaient à nous parler de l’andragogie et nous invitaient au complément de formation, nous avions montré une réelle résistance. Vous savez, surement pourquoi. Nous avions peur de lâcher prise sur tout ce que nous avions comme compétence et recommencer du zéro. J
        En fait, au fil du temps, il était prouvé qu’il faut être pédagogue pour devenir andragogue. L’ère de la pratique de l’andragogie était teintée d’un changement même au niveau des habitudes, béhaviorisme et relation apprenant/ formateur.
        Encore mieux l’andragogie avait permis aux formateurs à mieux s’ancrer dans leur environnement économique par la réussite de leurs actions de formations inter ou intraentreprises. Surement vous devenez pourquoi !
        Parce que le formateur vient de changer sa vision, pratique et donne plus de considération aux apprenants adultes.
        Pour ne pas me montrer long, je juge utile de définir l’adulte.
        Adulte a plusieurs définitions selon l’approche et la science. Mais généralement, l’adulte est la personne mature, indépendante, libre. En notre temps, la jeunesse vit une maturité précoce et cherche à devenir aussi libre et indépendante grâce aux multiples sources d’information et conditions de vie imposées.
        Est-ce que les étudiants des universités et grandes écoles doivent être considérés comme élèves mineurs soumis à l’autorité de l’enseignant-Maitre ?
        Est-ce qu’ils arrivent à l’université avec leurs « couches » au …. Pour se trouver de toute considération au sujet des programmes, conditions d’enseignement, …..Certains cherchent de s’imposer par l’autorité des LOIS et bâtons au lieu de celle de la participation, entente et considération.
        L’andragogie est la seule qui parle du cerveau total (Pédagogie à Cerveau Total), intelligence globale du groupe, self-directed learning (SDL), …..

        Au sujet de la sensibilité à tout ce qui est anglophone ou américain, je crois savoir que le savoir est universel et doit servir tout le monde. Quand Finlande réussit son enseignement et formation avec un budget finances beaucoup moins que celui de la France m’incitera à chercher le pourquoi et le comment. Il ne pas rejeter sans raison ou bien piquer les cerises et les coller à notre arbre d’eucalyptus puisque c’est à nous.
        Monsieur jjder56, je devine que vous ne serez pas convaincu par mes propos sur l’andragogie en tant que science et les habilités prises de l’andragogie et collées à la pédagogie.
        Pour ce, je vous soumets ce qui suit en tant que contenu « BRUT DE FONDERIE » ne m’appartenant du tout pas.
        *************
        L’inventaire des habiletés propres à l’andragogie (IHA)

        Les apprenants, le ministère de la Formation et des Collèges et Universités ainsi que les communautés francophones ont de grandes attentes à l’égard des formatrices et des formateurs des centres de formation des adultes. Afin de préciser ces attentes, le Conseil canadien sur l’apprentissage (CCA) a dressé une liste des habiletés que devraient posséder les professionnels de la formation des adultes. L’Inventaire des habiletés propres à l’andragogie (IHA) comprend 72 habiletés regroupées selon les savoirs, les savoir-faire et les savoirs-être. Ces habiletés sont organisées en six catégories : l’animation, le professionnalisme, la conception pédagogique, la communication, la gestion et les technologies de l’information. Nous vous présentons ici les trois dernières catégories.

        Cet inventaire pourrait aider les formatrices et les formateurs à réfléchir à leur pratique.
        Savoirs :
        L’impact de l’autonomie sur l’apprentissage
        L’importance de la culture pour l’apprenant
        Les théories qui expliquent le rôle de la formatrice comme animatrice ou facilitatrice
        Les différences entre la didactique et l’enseignement centré sur l’apprenant;
        Les théories psychologiques, sociologiques et philosophiques.
        Savoir-faire :
        Intégrer une variété d’approches d’enseignement et d’apprentissage;
        Créer un environnement d’apprentissage favorable;
        Mettre en pratique ce qu’on connaît des apprenants adultes;
        Aider les apprenants à atteindre leurs objectifs d’apprentissage;
        Les apprenants à reconnaître leurs besoins et leurs forces.

        Savoir-être :
        Respecter les expériences antérieures variées des apprenants;
        Estimer le changement et la croissance intellectuelle.

        LA CONCEPTION ANDRAGOGIQUE

        Savoirs
        Une diversité de stratégies d’enseignement et d’apprentissage;
        Différents types de ressources d’apprentissage;
        Une diversité de moyens de prestation;
        Un choix rationnel et raisonné de méthodes et de ressources d’apprentissage;
        Des principes et des modèles de conception andragogique.

        Savoir-faire :
        Inclure des activités d’apprentissage qui encouragent le transfert des apprentissages;
        Mettre en œuvre des stratégies pour encourager la participation des apprenants au groupe;
        Sélectionner du matériel d’apprentissage qui correspond aux expériences, aux intérêts et aux habiletés des apprenants;
        S’assurer d’utiliser une diversité de méthodes d’enseignement et d’apprentissage;
        Accommoder les apprenants ayant des besoins spéciaux.

        Savoir-être :
        Avoir l’esprit ouvert quant à la conception andragogique;
        Être ouvert aux modifications que pourraient apporter les apprenants.

        LA COMMUNICATION
        Savoirs :

        Des éléments de communication efficaces;

        Des pratiques de communication parmi des groupes;

        Des communications autour des préjugés et de la discrimination;

        Des conflits qui créent des barrières;

        L’impact des communications sur les pratiques.

        LE PROFESSIONNALISME

        Savoirs :
        Les principes éthiques de la formation des adultes;
        Les limites de ses propres connaissances, habiletés et attitudes;
        Une philosophie éducative personnelle;
        Une logique de pratique réflexive;
        Les comportements qui mènent à des écarts professionnels, à la négligence ou à d’autres problèmes.

        L’andragogie est-elle vraiment une science ? – voici certaines réponses

        leblocnotes.ca/node/251
        MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION AUX ADULTES, L’ANDRAGOGIE

        ressources/apprentissage/andragogie
        Les méthodes pédagogiques et les méthodes andragogiques
        Andragogie – Wikipédia
        L’andragogie est une science encore jeune dont beaucoup de champs restent..
        Andragogie – Coachs et Vous
        L’andragogie (terme venant du grec « ander » qui signifie adulte) est la science de..
        MIEUX COMPRENDRE LA FORMATION AUX ADULTES, L …
        L’andragogie (Marchand, 1997) est une science parce qu’elle doit être …
        Méthodes de formation d’adulte et émancipation
        L’andragogie : la science de la formation des adultes…
        CPE-Réseau – ANDRAGOGIE, GYNÉGOGIE, ANTHROPOGOGIE …
        Ainsi en est-il de l’andragogie qui serait la science et l’art de former..
        ANDRAGOGIE
        Enfin, la formation axée sur la compétence s’appuie sur une solide base scientifique.
        De la pédagogie à l’andragogie – Hugues Lenoir
        13 nov. 2009 – L’hétérogénéité est en effet une richesse, même si elle est un défi pour le …. en sciences humaines depuis plusieurs décennies [2], en particulier par ceux de …Pour être réellement fructueuse, une relation pédagogique ne se …
        Are You suprised ?
        Les nouveaux modèles de la …. travail scientifique : elle est un instrument fondamental et, à ce titre, fait …… Comme la pédagogie, l’andragogie est reconnue comme une science ayant son …
        ***************************
        Personnellement, je souhaite la bienvenue à l’andragogie. Le temps où j’en trouve mieux, je change.
        Soit il sait
        Soit il ne sait pas
        Soit il sait qu’il ne sait pas
        Soit il ne sait pas qu’il sait
        N’est pas le résultat de ce qu’on appelle la pédagogie non directive issue de Mai 68. Ne rien interdire. (Non, l’andragogie était pratiquée par les allemands avant les américains)
        Monsieur jjder56, j’ai fait de mon mieux pour ne pas charrier :-)

  2. aydallani@hotmail.fr dit :

    je suis enseignante de langue Arabe, je suis pédagogue mais je n’ai jamais fait la différence entre pédagogie et andragogie car mes apprenants étaient toujours des jeunes. Maintenant j’ai affaire à des apprenant adultes non-arabophone et j’ai senti que ce n’est pas la même démarche d’enseignement . Grâce à vos publication j’ai réussi à préparer mes cours et à établir de bons rapports avec l’apprenant -adultes , et on est tous content des résultats. Un grand merci pour votre professionnalisme.
    Cordialement Ayda

    • admin dit :

      Bonjour Ayda,

      Oui, il existe une grande différence entre la pédagogie toute faite pour les enfants et l’andragogie destinée à l’enseignement et formation des adultes. En pédagogie l’apprenant-enfant est soumis. Il n’a qu’à suivre et apprendre ce que l’enseignant lui donne , peu importe la façon , ni la méthode ni le contenu. Par contre l’adulte est supposé mûr, ayant une expérience, objectif et attentes. Il mérite une grande participation tant au contenu qu’en méthodes. Il exige de la considération qui fait de l’apprenant le centre d’interet.
      Quant à la terminologie introduite en pédagogie à savoir: compétence, savoir faire , savoir-être, etc … leur origine est l’andragogie et non la pédagogie (voir l’article en question). Mais , voilà, nous nous trouvons devant une junte qui refuse de reconnaître l’apport de l’andragogie. Elle continue à parler de la pédagogie dans l’enseignement des adultes. Est-ce qu’elle cherche toujours cette soumission qui lui facilite la gestion du groupe d’apprenant ou l’enseignant ou le formateur rester seul MAÎTRE dans son espace pédagogique? C’est à vérifier.
      Et c’et bien dommage!

Laisser un commentaire